Lexique

Instructions (informatique)

Code source, vue d'artiste.

Les instructions que l’ordinateur peut comprendre ne sont pas celles du langage humain, loin s’en faut. Un microprocesseur sait juste exécuter un nombre limité d’instructions bien définies par son architecture interne.

Par exemple, des instructions typiques exécutables par un ordinateur sont «copier le contenu de la cellule mémoire 1118 et le placer dans la cellule 486» ou encore «ajouter le contenu de la cellule 441 à celui de la cellule 754 et placer la somme dans la cellule mémoire 879». Dans un microprocesseur, la plupart des instructions se composent de deux zones : l’une indiquant quoi faire, qu’on nomme le code des opérations, et l’autre indiquant où le faire, qu’on nomme habituellement opérande.

Au sein de l’ordinateur, les instructions correspondent toujours à des codes, le code pour une copie étant par exemple 001. L’ensemble d’instructions qu’un ordinateur est capable d'exécuter se nomme son langage machine, soit une succession de chiffres binaires simples, car un microprocesseur ne peut traiter que des zéros et des uns, ce qui correspond physiquement à : 0, le courant électrique ne passe pas, 1, le courant électrique passe : rien de plus, rien de moins !

En résumé, le transistor est une porte qui est soit ouverte, soit fermée, et tout l'univers de la programmation informatique doit passer par là !

Toutefois, actuellement les programmeurs utilisent peu ce type de langage machine trop restreint ; ils préfèrent un langage de haut niveau, qui est ensuite transformé en langage binaire par un programme spécial nommé interpréteur ou compilateur. Les résultats ainsi obtenus sont des programmes compréhensibles par l'ordinateur dans son langage natif, et écrit au préalable par des hommes dans un langage évolué, plus facile à appréhender par eux, même s'il demeure complexe.

Pourtant, certains langages de programmation, comme l’assembleur, sont dit "langage de bas niveau", car les instructions qu’ils utilisent sont proches du langage machine. Les programmes écrits dans ces langages sont difficiles à réaliser, et sont dépendants de la plate-forme pour laquelle ils ont été développés.

En comparaison, le langage C, et tous ses dérivés (mais aussi d'autres langages concurrents évolués) plus simples à lire que l’assembleur, permettent donc aux programmeurs d’être plus productifs, raison de leur utilisation croissante pour le développement.

Autres articles avec les mots clés:   Programmation   

Mentions légales

Les images présentes dans ce lexique informatique sont acquises auprès de la société Getty Images, en licence Creative Commons ou Wikimédia Commons.
Les images illustrant des produits sont mises à disposition par les fabricants et sont supposées libres de droits à des fins promotionnelles ou informatives.
Si, malgré nos précautions, une image devait poser problème à quiconque, après vérification des prétentions adressées à SOS PC 24/24, elle serait immédiatement retirée de notre site. 
Ce dictionnaire informatique est en libre consultation. Il n'en est pas moins protégé par les droits d'auteur en vigueur sur le territoire helvétique.
La reproduction de tout ou partie de son contenu est donc soumise à autorisation écrite de SOS PC 24/24.